mercredi 4 février 2009

Mon comic strip

Depuis que je suis haute comme trois pommes (ça fait la blague vu ma taille) je suis fan de comics US. A l'époque je regardais des dessins animés (Goldorak "go", Albator "capitaine au coeur d'or"), ne me doutant pas le moins du monde qu'il s'agissait déjà de mangas. Après toutes ces années, je suis toujours aussi nulle en japanimation malgré mes efforts, mais je reste fidèle aux comics de mon enfance. Mon intérêt pour eux a augmenté via les nombreuses (et parfois foireuses) adaptations au cinéma. Quand j'avais un peu de sous (l'argent de poche c'était pas ça qui coulait à flots), j'économisais pour m'acheter une BD, un strip. Je vous parle bien évidemment des vieux Marvels, DC Comics et consorts en papier de mauvaise qualité. Vers la fin de mon adolescence, j'avais une jolie petite collection. Et oui, J'AVAIS car ma mère les a balancé. Dire que ça vaut une véritable fortune maintenant...

Petit échantillon de ceux que je lisais régulièrement à défaut de les acheter à chaque numéro. Je n'ai pas vocation non plus d'en faire une étude sociologique.

The Incredible Hulk (l'Incroyable Hulk)

Inutile de présenter le bonhomme qui devient tout vert quand il se met en colère. C'est même le visionnage de l'opus 2 en DVD par Louis Leterrier qui m'a donné l'idée de ce billet. J'ai tiqué en constatant une différence : dans la série, le héros s'appelle David Banner ; dans le film il (re)devient Bruce. Comme quoi j'ai une bonne mémoire. C'est une histoire classique de savant dépassé par son invention. Sympathique. Le film avec Ed Norton (que j'aime beaucoup au demeurant) est pas mal jusqu'aux 2/3 mais, défaut de bien des productions ricaines, tombe vite dans le grand badaboum schlac schlac et de la testostérone à foison. Avec le recul, je me dis que finalement le premier film (avec Eric Bana) est plus intéressant au niveau de la psychologie du personnage.

The X Men

J'ai toujours été fascinée par la mythologie des mutants qui est si bien exploitée en matière de Science Fiction. A mon sens l'une des meilleures adaptations au ciné (hormis le 3ème qui n'est pas réalisé par Bryan Synger en personne). Mes chouchous sont Malicia (imaginer une jeune femme qui ne peut toucher un être humain sans absorber les pouvoirs jusqu'à ce que mort s'ensuive me terrifie, et elle est très justement interprétée par Ana Paquin), Jean Grey qui développe d'énormes pouvoirs elle aussi jusqu'à perdre son âme et, bien sûr (comment résister ?) Wolverine. Comment résister en effet à un Wolverine grinçant d'humour et parfaitement maître de ses (magnifiques) tablettes de chocolat. Bref, j'en redemande et je suis curieuse de voir le prequel. Ce comics est une interrogation sur le devenir de l'être humain et sur le droit à la différence.

Superman

.. Ou comment un extraterrestre nommé Kal- El est recueilli sur terre par un gentil couple et devient un homme qui vole avec sa cape et son slip rouge par dessus ses collants (quelle idée ?!!) pour défendre la veuve et l'orphelin. Il fait ce job à mi-temps, car le reste de ses journées, il les passe en tant que Clark Kent, journaliste binoclard, amoureux transi et maladroit de Loïs Lane. Beaucoup de dérivés sur petits et grands écrans. Mon affection se porte sur les vieux Superman avec Christopher Reeve. Les effets spéciaux sont pas exceptionnels mais j'aime bien l'atmosphère qui s'en dégage.

Daredevil, justicier la nuit / Matt Murdock, avocat le jour

J'adorais lire la BD où ce héros me paraissait très sombre. Et puis s'auto-proclamer "diable qui ose " (traduction littérale) n'est pas à la portée de tout le monde. Cet être qui ne connaît pas la peur arpente les rues de sa ville afin de traquer le Mal. L'intérêt de ce comics réside dans l'infirmité de Daredevil. A proprement parler, il n'a pas de pouvoirs si ce n'est celui d'avoir développé ses 4 autres sens. Le film est nul (à chier, oui j'ose le dire) et largement à oublier

Spider Man ou quand le sort s'acharne sur vous

Il s'agit véritablement d'un super pouvoir dans le sens premier du terme, puisque Peter Parker, mordu sauvagement par une araignée (ou piqué) voit ses facultés physiques décupler. En même temps, vu le gabarit de maigrichon de base, il ne pouvait que les décupler. La singularité du héros est qu'il le considère comme un fardeau car, comme dirait son oncle Ben, "de grands pouvoirs donnent de grandes responsabilités". Pete Parker est vraiment écrasé sous le poids de cette "malédiction" puisque non désirée et l'éloignant de ceux et celle qu'il aime. Sam Raimi en a tiré un triptyque de toute beauté et plutôt fidèle à la BD.

Les quatres fantastiques (The fantastic 4)

... Ou comment 4 (enfin 5 si l'on compte Dr Doom/Fatalis) scientifiques reviennent irradiés de l'espace et ont le pouvoir de, successivement, d'étirer son corps comme un élastique (Reed Richards), de se rendre invisible (Sue Storm), de se transformer en torche humaine (Johnny Storm) ou de disposer d'une force surhumaine sous les traits d'une pierre qui parle – et non qui roule celle-là (Ben Grimm). Ce que j'aime dans cette BD, c' est que l'on a affaire à une équipe de super héros. Le film est sympathique (je n'ai pas vu le deuxième mea culpa).

Wonder Woman

Elle est jeune. Elle est sexy. Elle est une déesse (au sens propre)... bon en fait c'est une princesse amazone (quand même), et on peut la considérer comme l'ancêtre des Buffy, Faith et autres expertes en coup de tatanes bien assénés. Dans le civil, Diana Prince travaille pour l'armée aux côtés du major Steve Trevor (dans la série TV car du reste, je ne me souviens plus s'il était représenté en BD). Ses points forts : elle est puissante, elle s'habille très court (pour affoler le mâle sans doute), elle a un lasso magique... et j'adore son avion invisible. Bien sûr j'étais fan de la série et je le suis encore puisque j'ai au moins le premier coffret en DVD. Je ne me doutais pas que ce serait une héroïne très prisée chez les gays. Ça aurait dû me mettre la puce à l'oreille.

Le Surfer d'argent (silver surfer)

... est sans doute l'un des comics les plus hermétiques. Pourchassé de son paradis perdu, il philosophe du haut de son surf (d'où son nom) et tente par tous les moyens de retrouver sa dulcinée. On peut le comparer à un héros de la tragédie grec, toujours en exil tel Ulysse qui erre des décennies avant de retrouver sa bien aimée Pénélope. Quand on lit ce comic, on se dit qu'elle est difficile à adapter sur grand écran, d'où sans doute mes réticences à voir le deuxième opus des "fantastic 4".

Last but not least : Batman

Batman la chauve souris milliardaire et torturée, alias Bruce Wayne le playboy inconsolable depuis la mort de ses parents (tués sous ses yeux, on comprend donc le traumatisme). Les Batman sous l'égide de Tim Burton et de Chrisopher Nolan sont les plus aboutis, les plus fidèles ; les autres ne sont que du grand guignol (What else Georges ?). J'aime, évidemment, le côté sombre du héros et cette espèce de violence contenue. Très fascinant.

Comme quoi aimer lire mène à tout même quand on est considérée comme une intello (et puis il faut arrêter avec le "elle/il ne lit que des BD", le principe est qu'il/elle lise !).

Petite question, en passant : à votre avis, quel est mon comics préféré parmi tout ceux cités (allez il y en a deux) ?

8 Avis intrépides:

Sebastien a dit…

Marrant, à l'inverse je n'ai jamais réussi à accrocher aux vieux "comics"... Par contre les mangas, ca représente un sacré budget ^^

Pour répondre à ta question, je pense qu'il y à Wonder Woman, et Spider-Man :)

ma vie intrepide a dit…

Les comics coûtent maintenant la peau des fesses (je te parle des vieux).

Une réponse de bonne sur deux M'sieur Sébastien. Mais je ne donne pas la solution maintenant.

Sebastien a dit…

j'en ai pas mal qui trainent chez moi encore sous plastique, des 4 fantastiques, X-Men, et d'autres, récupérés par une connaissance qui s'en débarrassait, si ca t'intéresse ! Dès que je remet la main dessus je te maillerais la liste des références ;) Comme je ne les lis pas, autant qu'ils servent à quelqu'un qui aime ^^

ma vie intrepide a dit…

Argh bavouille (ça va y a l'écran c'est moins dégueulasse). Ben ouais ça m'intéresse et pas qu'un peu.

Guillaume Morin a dit…

j'ai des comics chez moi, enfin quelques uns : DANGER GIRLS. C'est une version de james bond avec des femmes bourrée d'humour. J'adore lol. Par ailleurs, des sociologues ont montré que les biens culturels, comme les bds, ne sont plus dévalorisés comme auparavant. Ils font parti désormais d'un "produit" culturel tout à fait valorisable. Il suffit de voir maintenant la qualité des scénarios, dessins et recherche en tout genre que font preuve le monde des bds, mangas et comics !

Sinon pour tes comics préférés je séche...Hulk et wonder woman ?

ma vie intrepide a dit…

Désolée Guillaume, seul Sébastien a trouvé une bonne réponse sur deux... malgré les apparences, Wonder Woman ne fait pas partie de mes deux préférés.

Anonyme a dit…

mince j'ai pas de chance en ce moment...
guillaume

ma vie intrepide a dit…

Il te reste encore un à trouver ! :)