lundi 2 novembre 2009

Petit poucet

Je me cache derrière les mots, mes mots, afin de minimiser les maux. Au fond de moi, je reste cette enfant perdue, le petit poucet du conte défait, celui qui erre dans la forêt ; qui sème des cailloux afin de retrouver le chemin de la maison. Malgré cela, je ne sais pas si je le retrouverais, ce paradis perdu. Pas plus que je ne sais si je me trouverais, tout simplement. Dites-moi, y a t'il quelqu'un qui le fera pour moi ? Ce soir je suis fatiguée. Je n'ai plus l'envie de chercher.

7 Avis intrépides:

Confutatis a dit…

Personne ne peut le faire pour toi...mais la route est longue et...parfois il faut faire étape... tu devrais lire le manuel du guerrier de la lumière toi :)

Anonyme a dit…

Je plussoie, tu es seule à pouvoir trouver ton chemin et découvrir ce qu'il y a sur la route, ainsi qu'à la destination... toutes mes ondes positives pour te remonter en selle...

la question a dit…

youhou, c'est par ici !!!!

Guillaume a dit…

oula, de quoi s'agit il ?

ma vie intrepide a dit…

@ Confutatis : je le sais bien mais parfois la route est parsemée d'embûches et pourtant, ce n'est pas faute de se battre.

@ plumevive : faudrait que je songe à louer un costume de cow girl :)

@ La question : tu veux dire en bretonnie ?

@ Guillaume : disons que c'est plus des tuiles en ce moment que je reçois mais la toiture. Le moral n'est pas au plus haut en ce moment...

Lu' a dit…

Eh bien petite Intrépide, ne sois pas si triste! Allez, un grand sourire, il ne faut pas se laisser avoir par les mauvaises choses... Je sais, c'est plus facile à dire qu'à faire mais il y a du bon en toute situation, j'en suis convaincue! Bon courage, et n'hésite pas à écrire si tu le souhaites, ok?! Je ne suis pas trop fan de messagerie instantanée mais les mails me font toujours plaisir. à bientôt!

ma vie intrepide a dit…

Pas triste, Lu, désabusée. Faut attendre que l'orage passe.