lundi 30 novembre 2009

Vos papiers svp

Au moment où l'on parle d'identité nationale (sic), voici une scène dont j'ai été témoin ce midi.

Une voiture de police ralentit face à notre arrêt de bus. Je n'y prête pas attention, jusqu'au moment où un des occupants en sort et s'avance vers mon voisin de droite, un jeune homme occupé à lire l'un des nombreux journaux gratuits qu'on vous tend au sortir du métro. Certes, le policier lui demande poliment de lui présenter ses papiers ; certes le jeune homme obtempère calmement, mais il n'empêche que j'ai eu un drôle de sentiment tout à coup. Ce fameux délit de faciès dont les médias nous abreuvent à longueur de journée. Non, ce n'est pas une "légende urbaine" et je me suis sentie mal à l'aise brusquement. Nous étions pourtant une bonne quinzaine de personnes à attendre le même bus et pourtant, pourtant c'est à lui qu'on a demandé de s'identifier.

A votre avis, de quelle origine "visible" était il ?

Je suis convaincue que je suis bien moins française que lui puisque je ne suis pas née ici. Pourtant en 40 ans d'existence on ne m'a jamais demandé de présenter mes papiers.

J'ai croisé ensuite le regard de ma voisine de gauche qui avait eu vraisemblablement la même pensée que moi à cet instant. Je me suis sentie moins seule.

12 Avis intrépides:

boubou a dit…

Je n'ai jamais assisté à ce genre d'intervention mais ça me ferait bizarre. Le jeune homme en tout cas a très bien réagit.

Confutatis a dit…

moi j'ai vu ça plusieurs fois dans le métro...ça me fait penser à cette chanson des wriggles.. délit de face yes...bienvenue à Sarkoland...

Sebastien a dit…

@Confutatis : Ca a toujours éxisté, ramener cela à Sarko (c'est la mode de toute façon, même si il fait froid c'est "Sarko" ) c'est faire un delis de facies d'une certaine façon.

Malheureusement j'ai déjà été témoins de ce genre de chose. Moi le bon français avec un nom bourgois, on ne m'a jamais trop embêté, et encore moins demandé mes papiers. Par contre mon pote marocain, c'étais bien une demande de papiers par semaine -_- et rarement demandés poliment.

Ca donne la nausée. On parle d'identité nationale ouai, alors il serait temps de savoir que la france est une terre d'accueil, et de traiter tout le monde de la même manière quelle que soit son origine. 21eme siecle de mes fesses oui, une grande partie de l'humanité se comporte encore comme des animaux, à juger les gens sur leurs origines, cultes, sexe...

Je ne crois plus en nous.

Anonyme a dit…

Il m'est arrivé, ainsi qu'à mon ami de l'époque, d'être contrôlée et d'être l'unique contrôlée... dans le métro, le RER surtout, mais aussi en pleine rue... délit de faciès, c'est certain, mais pas forcément celui qu'on croit...

ma vie intrepide a dit…

@ Boubou : oui, le jeune homme est resté très calme et très courtois et pourtant cela ne devait pas être la première fois...

@ Confutatis : tout comme Sébastien, la chose a toujours existé mais sous Sarko elle s'est amplifiée avec la politique de résultats à tout prix.

@ Sébastien : j'ai pas voulu polémiquer sur le thème de l'identité nationale, mais je suis d'accord avec toi. ça me donne la nausée. Je ne crois plus non plus en l'humain quand on voit que l'homme n'est plus qu'une marchandise et que, malgré les signaux d'alarme, on ne se remet pas en question.

@ Plumevive : est-ce à cause de ton ami ? Pour quelles raisons était-ce toi toujours la seule contrôlée ?

Confutatis a dit…

ouais ben g pas envie d'en dire plus j'vais me prendre la tete je crois.. merci intrepide d'avoir compris mes mots... je vous laisse g bien d'autres choses à penser (dsl ça doit me rendre susceptible cette fatigue qui s'accumule)

kiyamara a dit…

Je suis plutôt du genre blondinette aux yeux clairs, et pourtant j'ai été contrôlée dans le RER il y a quelques mois !
OK, c'était parce que j'avais mis mes pieds sur le siège, mais quand même ! ça n'arrive pas qu'aux autres au final (même si il est clair que le délit de faciès est d'actualité)

ma vie intrepide a dit…

@ confutatis : essaie de te reposer ! C'est clair que les choses ont empirées depuis quelques années.

@ kiyamara : pas bien de mettre tes pieds sur la banquette ! Ce que je veux dire, c'est que comme par hasard ils ont contrôlé quelqu'un qui, à priori, avait le seul défaut d'être "un peu moins blanc de peau" alors que nous étions quand même nombreux et certains avec des allures suspectes.Là, ça me chiffonne car il était parfaitement calme et plongé dans sa lecture.

kiyamara a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu as dit ! Si on leur donne un panel de gens, et qu'ils doivent en choisir certains pour les contrôler, à coup sûr ils prendront les personnes typées "étrangères".
C'est un fait.

ma vie intrepide a dit…

ou bien ils recherchent des personnes en situation irrégulière (il faut bien remplir les quotas) et quoi de mieux que quelqu'un de typé ?

C'est ce qui m'avait choqué, ce choix "évident"

Guillaume a dit…

compliqué dans une société ou la notion de solidarité se perd au profit de l'individualisme. L'ampathie est une des victime de ceci et donc, le delis de facies peut etre plus prégnant.

Dans une société, également, ou les frontières sont de plus en plus ouverte (union europèenne) on opère, paradoxalement, une augmentation des controles. L'homme, par nature, a besoin de controler, meme si dans les faits, on controle rien. On se rassure en somme car si des choses vont mal, c'est bien la faute de l'Homme (note la majuscule lol)

bref tout ca pour dire, que les controles sont malheureusmenet un fait social répandu et dans le monde entier ! Les controles à l'entrée de la frontiere américaine... les controles des occidentaux dans les pays du moyen orient aussi...bref les exemples sont pléthores et c'est pour ca que j'ai mis Homme avec une majuscule

ma vie intrepide a dit…

Intéressante ta réflexion sur la contradiction entre les frontières qui s'ouvrent et les contrôles qui augmentent.

Je ne conteste pas ce besoin de contrôler mais quand il devient systématique vis-à-vis d'une certaine catégorie de personnes. Malheureusement, des fripouilles en col blanc, ça existe aussi.