mercredi 23 septembre 2009

Quand vient la fin de l'été....

Je ne sais pas si c'est moi ou si mes souvenirs paraissaient plus beaux qu'ils ne l'étaient en réalité, mais les vacances n'ont plus le même goût, la même saveur bien que les grains de sable qui s'immiscent dans les baskets ou les sandales restent toujours les mêmes – collants, irritants. Sans doute que les images que j'en ai sont différentes aujourd'hui, plus colorées à travers ce kaléidoscope qu'était l'enfance, mon enfance. Sans doute que ces tubes de l'été que nous chantions à pleine voix renvoyaient à cette imagerie d'Epinal typiquement américaine avec les coupés sports et les cheveux au vent dans le soleil couchant – en fait, une vieille 2CV verte dotée d'un toit ouvert, et les rires irrépressibles à chaque cahot sur ces chemins de campagne.

J'ai la ferme conviction pourtant que nous étions très insouciants à l'époque ; peu soucieux justement de ce que l'avenir nous réserverait, juste conscients que c'était le domaine de tous les possibles, tous les équations humaines à résoudre, tout les balbutiements des sentiments à éprouver. Peut être que c'est ce que tout être humain ressent quand l'automne revient, déprimant, songeant que l'été de sa vie s'amenuise au fil des mois, des années. Aussi, peut-être par pure nostalgie, laissez-moi vous raconter quelques uns de mes plus beaux étés. Un feu de camp. Un voyage au Portugal. Un match de foot dans un champs moissonné. Pas ce soir, non, car les billets sont en écriture. Au départ, c'était une idée de Lu', un concours auquel je m'y suis prêtée à la dernière minute – comme toujours, mais les germes étaient là : il y aurait plus qu'un billet, plus qu'un épisode de Zora la rousse.

10 Avis intrépides:

Anonyme a dit…

j'aime cette sensation qu'amène l'été : j'arrive encore pour ma part à ressentir cette sensation de liberté quand je prends la voiture, musique à fond et bagages chargés pour aller où j'ai décidé de "planter ma tente"... je suis curieuse de te lire sur le sujet.

Moi... I Am What I Am a dit…

Alors moi... je ne dois rien faire comme tout le monde... j'aime la fin de l'été.. l'atmosphère de l'automne qui annonce les soirées soupes, les feux de cheminées que mon père va me concocter quand je vais les voir... les soirées couettes, les soirées potos autour d'un gratin de pâtes... ou encore l'odeur d'un bon café ou chocolat chaud après s'être prise une bonne averse sur le coin du bec en sortant du boulot :D .... mais bon ...il faut dire que "Un Matin Comme Tous Les Autres
un Nouveau Pari
rechercher Un Peu De Magie
dans Cette Inertie Morose..."
"mais Tout Peut Changer Aujourd'hui
et Le Premier Jour Du Reste De Ta Vie
plus Confidentiel..." bises :)

ma vie intrepide a dit…

@ Plumevive : cette sensation je l'avais encore il y a quelques années mais plus maintenant. J'y arrive en écoutant la musique que j'aime...


@ Toi : ce n'est pas tant l'approche de l'automne mais les souvenirs qui se rapportent à l'enfance. Sans doute la fin de l'innocence. Pour ma part, ma saison préférée c'est le printemps :)

Guillaume a dit…

l'été j'aime bien, on est libre j'ai l'impression...meme si j'aime pas la chaleur...en plus avec l'été, je suis obligé d'ouvrir les vitres de ma voiture et du coup, j'entend moins muse...

Confutatis a dit…

Les souvenirs qui se rapportent à l'enfance... hum... on pourrait en parler des heures... Qui a perdu son âme d'enfant ici ? Qui s'est laissé bouffer par les tracas adultes et a perdu la naïveté la spontanéité de chaque être qui nait ici bas ? J'avoue que j'ai failli perdre ça... On m'a souvent taxé de bisounours mais.. ne sont ils pas plus heureux ? ;)

ma vie intrepide a dit…

@ Guillaume : l'été pour moi signifie complètement l'insouciance. On est libres, sans contraintes.

@ Toi/confutatis : j'essaie de garder une part de mon enfance, mais j'avoue que c'est de moins en moins évident, car les soucis, les doutes et les angoisse "d'adultes" prennent plus de place. Un coin de moi reste naïf... ce qui me vaut de désagréables surprises.

L'enfance est en technicolor, quand on vieillit les souvenirs prennent une image sépia.

Confutatis a dit…

et ma vie est aux couleurs de l'arc en ciel ;)je te mets un coup de coeur sur mon compte jiwa :)

Lu' a dit…

Ah, voilà enfin l'histoire du feu de camp qui approche!!! Contente de voir que ce sujet t'a inspirée (ce n'était visiblement pas le cas de grand monde...), et j'ai hâte de lire ça!Tu parles d'insouciance liée à l'enfance, le fait de ne pas penser à l'avenir (cet avenir qui est désormais notre présent, bien moins drôle que ce qu'on imagine quand on est petit...), cette liberté qu'on retrouve en été et qui nous fait un peu oublier les contraintes du quotidien, etc... Alors, avant de se laisser prendre par la "déprime" de l'automne, raconte-nous tes souvenirs d'été pleins de couleurs!

ma vie intrepide a dit…

@ gaffote :) : je n'ai pas de compte Jiwa et j'ai essayé hier de voir où était la chanson sur ton blog mais n'ai pas trouvé... mais je suis myope aussi ;-)

@ Lu' : oui, le thème de ton concours m'a inspiré pas mal de textes. Le feu de camps attendra un peu car j'ai un souvenir de vacances au Portugal... mais je n'en dis pas plus. Et puis le billet qui suit est une pochade. je me suis prise au jeu des lapins parlants !

zz-reversi a dit…

+ 5 M&M's

zz-reversi.boosterblog.com

j'espère que tu as passé un super week end
et pas trop crevé lol

et bon courage pour le lundi
qui est souvent dur dur lol
oh zut, j'arrive trop tard pour t'offrir les tits croissants et le café ((((
bon suis à l'heure pour le diner lol

ah le lundi, on recommence la semaine
avec les amis, c'est franchement plus sympa !

BiZZouXXXXX

ZZ reversi amitié

merci pour vos messages