dimanche 6 septembre 2009

Par ici on brade...

Des bradeux qui s'installent une semaine à l'avance, ayant négocié au plus serré les meilleures places et veillant jalousement sur leur emplacement avant le lancement de l’événement.

Les grands boulevards qui se ferment peu à peu à la circulation dès le vendredi 16 heures. Des centaines de voitures qui sortent de la ville et autant dans l'autre sens, sans discontinuer.

Le rituel du semi marathon du samedi matin qui donne le coup d'envoi au paradis de la chine.

2 à 3 millions de paires de jambes qui piétinent dans les rues de la ville à la recherche de l'objet improbable mais une foule moins dense la nuit ; une foule plus aguerrie quand il s'agit de se munir de lampes torche afin de trouver le bon objet au bon moment. Deux millions selon la police ; trois selon les organisateurs ;-) !

100 km d'étals le long du canal, sur les grands boulevards, dans les rues piétonnières - ça déborde de partout, les antiquaires du côté de Jean Baptiste Lebas ou quai de Wault....

Des concerts place François Mitterand - rien de tel pour le voyageur en provenance d'Outre Manche, ou d'outre Quiévrain.

Des baraques à frites une peu partout, à chaque coin de rue ou presque, et des kébabs à l'aspect douteux ; le concours du plus gros tas de moules-frites entre les brasseurs - la guerre fait rage !

Les rues jonchées de canettes vides, de papiers gras et tickets de métro le dimanche en fin d’après midi, quand tout le monde commence à déserter, comme si la ville avait la gueule de bois. Tiens, justement le métro où c'est le seul moment où les contrôleurs vérifient les titres de transport avant que le voyageur ne monte dans la rame.

Voici un instantané de ce que peut donner la braderie à Lille. Chaque premier week end de septembre, en route pour 48 heures de folie festive et, comme chaque année depuis que je vis ici, un week end où je me retire à l'instar de milliers d'autres. Non pas que je n'aime pas la braderie mais que, voulez-vous, c'est aussi l'anniversaire de mon filleul ! C’est vrai, il faut l'avoir fait au moins une fois dans sa vie ; ça tombe bien, je l’ai déjà faite, baguenaudant par ci par là et en trouvant moi aussi l’objet inutile que j’aurais rangé dans mes placards au bout de quinze jours.

Mais promis, demain je rentre avec armes et bagages...

13 Avis intrépides:

fabulousF. a dit…

un jour je viendrais voir ça...
Ca me tente depuis longtemps !

fabulousF. a dit…

Pfffffff... J'ai voulu poster un commentaire... J'avais oublier que j'en avait deja mis un ce matin !

Guillaume a dit…

j'aimerais bien faire la braderie, mais je suis pas fan du bain de foule...

Marine a dit…

C'est le rêve de ma grand-mère, elle est addict aux braderies et brocantes! Mais pour les riverains ça doit pas être facile...

ma vie intrepide a dit…

@ fab : c'est clair qu'il faut la faire au moins une fois ne serait-ce que pour l'ambiance. Le hic c'est que c'est de plus en plus commercial et moins brocante.

@ fab2 : pas grave, quand on aime on ne compte pas :)

@ Guillaume : le samedi après midi c'est infernal. C'est à peine si on peut circuler dans le vieux Lille. Il vaut mieux l'arpenter de nuit.

@ Marine : depuis que j'ai déménagé, on va dire que c'est plus vivable mais avant, en effet, j'avais accès direct à la braderie avec passage des bradeux bien éméchés. Ta grand mère serait ici comme un poisson dans l'eau.

Stef a dit…

Bel Hommage... manquait juste la bouteille de Jenlain à la main :)

Anonyme a dit…

c'est mon homme qui serait heureux, là !

ma vie intrepide a dit…

@ stef : ah, la jenlain ambrée :) Ceci dit je préfère la Leffe. J'aime beaucoup te lire également d'autant que nous partageons vraisemblablement les mêmes idées.

@ plumevive : contente de ton retour parmi la blogosphère malgré tous les écueils que tu peux traverser. Sinon moi j'dis qu'il faut faire la braderie au moins une fois (pour ma part j'aimerais assez la faire de nuit maintenant)

Sebastien a dit…

Aère ton texte 'didiou !
Mes petit nieux crient "Help !" :)

*retourne se mater un épisode de FBI*

;)

ma vie intrepide a dit…

Seb/velvet : je peux pas faire grand chose, c'est le template qui veut ça et pourtant j'ai bien essayé mais à de rares exceptions ça ne marche pas ! pas trouvé la soluce encore...

ma vie intrepide a dit…

voilà m'sieur velvet, j'ai pigé le truc. Satisfait ???

Sebastien a dit…

Ouai ! Je sais j'ai le même soucis avec mon template dès que j'utilise a balise pour justifier mon texte, fioup, les sauts de ligne s'envolent...

La seule solution que j'ai trouvé c'est de publier, puis modifier avec des doubles sauts de ligne (pour en faire qu'un seul)... Strange !

Mes yeux te remercient profondément :)

ma vie intrepide a dit…

C'est de pas la mauvaise volonté de ma part, mais moi aussi j'aime bien les textes aérés qui sont quand même plus lisibles pour mes neunoeils à moi.J'ai repris quasiment tous les articles mais il m'en reste encore la moitié, humpf. Y a du boulot comme qui dirait...