mardi 18 août 2009

quand blogger buggue

Avec ma guigne légendaire, je pensais avoir fait encore une mauvaise manip' car la page affichait désespérément "erreur 403" : que nenni ! En essayant de voguer sur d'autres blogspot (Marine, l'Orange pressée, Velvet, Guillaume ou l'homme qui questionne plus vite que son ombre) je me suis doutée que ça n'avait rien à voir avec ma maladresse car toujours cette fameuse "erreur 403" à l'affichage. Pis comme je suis tenace et très têtue, j'ai allumé mon pc - qui s'appelle Nestor 2 en passant, ouais je sais, un peu timbrée l'Intrépide et je vous tirerais la langue en vous disant "j'm'en fous" (pas très polie avec ça que voulez vous !). Cette bonne vieille plateforme blogger faisait des siennes et j'ai été bloquée quasiment une heure à pas pouvoir accéder à mes lectures préférées - quelle frustration. Je me suis souvenue qu'un après midi tandis que j'étais au travail, tout google avait buggé d'un coup d'un seul. Tiens, encore le fameux artiste qui a oublié un : ou encore un /, que sais-je ? Euh, si ça continue je vais migrer vers wordpress - on en revient toujours à nos anciennes amours :).

6 Avis intrépides:

La Pingouine a dit…

moi aussi j'ai eu ce problème arfff google allait même jusqu'à me dire que j'avais des malwares :O...j'ai rien compris à son language alors j'ai éteint le pc et dodo...il était déjà très tard de toute façon hihi

ma vie intrepide a dit…

En fait c'est plateforme blogger qui déconnait puisque j'ai réussi à accéder à des overblog et autres.

La question a dit…

Bizarre, aucun problème à signaler par chez moi !
Je peux continuer à poser des questions sans soucis !

ma vie intrepide a dit…

ça a planté la nuit dernière uniquement. Depuis tout va bien (mais jusque quand ?)

fabulousF. a dit…

Moi quan j'ai l'erreur 403, c'est quand j'experimente des trucs douteux pour contourner le censure de la Chine... J'avais jamais vu ca avant !

ma vie intrepide a dit…

Ah bah je vois que tu arrives à commenter chez moi malgré la censure, Fab , et tu m'en vois flattée. C'est p't'êt mon pici qui diconne.