mercredi 26 novembre 2008

La loi des séries

Je suis sériephile. Ce n'est pas une maladie et ça ne s'attrape pas... du moins je le crois. En tout cas, je suis persuadée que ça a commencé au début des années 80. Comme toute maladie, il faut au moins reconnaître les symptômes.

Aux sempiternels îles aux enfants (d'ailleurs il faudrait que je ré-expérimente la fameuse recette du gloubi boulga), capitaine Flam, Albator ou Candy, se sont succédés Chapeau Melon (ancienne et nouvelle version), the twilight zone et mon goût prononcé pour la science fiction.

Dans le désordre, je m'avalais tout un tas de séries : l'homme de l'Atlantide avec Patrick « Dallas Bobby » Duffy, Frank Chasseur de fauves (qui s'en souvient encore ?), l'âge de cristal (le concept m'a longtemps terrifié), Super Jaimie, Wonder Woman ou encore « prisonniers du temps » (j'ai le chic pour me rappeler des séries dont personne ne se souvient).

Les symptômes se sont aggravés avec les années. Je ne compte plus les disques durs blindés et les étagères qui se remplissent au fur et à mesure de mes (re)découvertes. Elles sont toujours orientées Science Fiction/fantastique mais je succombe également à des séries avec des héros/ïnes de la vie ordinaire (enfin faut voir, parce que je connais pas beaucoup de journalistes comme Carrie Bradshaw ou d'avocate aussi déjantée qu'Ally Mc Beal).

Si je faisais un « top four" (je n'en ai pas trouvé 5) de mes séries préférées de tous les temps (ou jusqu'à l'apparition d'une nouvelle série tout aussi passionnante) ce serait la suivante :

« Chapeau Melon et Bottes de Cuir » ou the Avengers tout court, (ne pas confondre avec avengers série animée de super héros) parce Mme Peel et parce que le so british John Steed.

« The Twilight Zone » ou « la quatrième dimension » : brillantissime série de Rod Serling avec entre autres un scénariste hors pair : Richard Matheson. 127 épisodes au compteur. Deux séries dérivées mais pas le même charme que la première fois où l'on entend "Vous ouvrez cette porte avec les clefs de l'imagination. Au-delà existe une autre dimension, sonore, visuelle et mentale. Vous venez d'entrer dans la quatrième dimension". Tadada (oui bon là vous imaginez la musique).

X-Files : mais attention, les sept premières saisons avec le couple Mulder/Scully. Les deux dernières je boude. Certains épisodes valent leur pesant de cacahuètes et je considère toujours la 6ème saison comme la meilleure de toutes.

« Buffy contre les vampires ». Une série au premier abord destinée aux ados. Je suis en train de la revoir depuis le début. Je possède les coffrets (même pas honte). On se rend compte avec ce deuxième visionnage que Monsieur Josh Whedon a tout imaginé du début à la fin dans un grand tableau où tous les fils sont liés : chapeau bas !

Et comme je suis définitivement fan/dingue de séries, j'y reviendrais plus longuement. Peut-être que je vous ferais découvrir certaines dont ne vous soupçonniez même pas l'existence.

Honnêtement, je préférerais toujours une bonne série à un mauvais film !

2 Avis intrépides:

Varlendal a dit…

Tout à fait d'accord avec toi pour « The Twilight Zone », et pareil pour X-Files, mais bien entendu avec Mulder/Scully. Juste pour le plaisir, même si tu dois probablement connaître, je te conseille deux autres séries excellentes : Lost (Les disparus) et Heroes. Deux ''géants'' de la télévision !

ma vie intrepide a dit…

J'y viendrais certainement plus longuement ;).