vendredi 11 mai 2018

Le poids des mots



Je crois en la signification des mots. Ils ont un sens, une variable infime qui nuance chaque propos, chaque sentiment et émotion que peut ressentir tout être humain. Je suis persuadée que la langue française est la plus belle du monde. C’est un avis subjectif bien sûr, mais sa richesse ne peut être prise en défaut.

Mon amour pour cette langue a commencé avec mon amour des livres. Ou bien  était-il là un peu avant ? C’était une langue étrangère pour moi ; moi la fille d’étrangers sur  ce sol français. La petite fille rachitique de quatre ans qui a,  par la force des choses, appris cette langue puisque c’était la condition sine-qua-non afin de s’intégrer lors de ses premiers pas dans les petites classes. Et, je le confesse, je parle bien mieux ma langue adoptive que ma langue maternelle. C’est un fait. C’est presque inexcusable.

Pour moi, donc, et tout aussi subjectivement je redonde : je décrète que la langue français est l’une des plus belles langues du monde, si ce n’est la plus belle. Certes l’italien chante, l’espagnol roule ses « r » à n’en plus finir, le portugais met des « che » partout mais a une très jolie façon de dire que quelqu’un nous plait, l’anglais s’adonne à la concision – un chat est un chat et l’allemand… non pas l’allemand. Même si je l’ai pratiqué durant 5 années, l’allemand est guttural, mais bien pratique pour donner des ordres. 

Revenons à la langue de Molière.

J’en aime ses subtilités et j’essaie tant bien que mal de la manier comme l’épée chez un escrimeur ou, si l’analogie est trop belliqueuse, comme le peintre avec son pinceau – qu’il soit  un artiste ou (re)peigne juste un mur. 

Un simple mot se décline subtilement : ainsi un pote n’est pas un copain et un copain n’est pas un ami. Toute la nuance est dans la gradation, ce que je j’admire par-dessus tout. Aimer et être amoureu(x)se sont deux choses bien distinctes. Maigre ce n’est pas être mince. 

On peut décliner les exemples à l’infini. Et l’infini c’est loin…

Aussi, je trouve bien dommage que SMS et autres tweets en dénaturent la beauté.

Non pas qu’il faille rejeter toute novlangue, mais l’usage de l’orthographe et de la grammaire est devenu un véritable champ de bataille où bien des mots anciens sont morts aux champs de déshonneur. Et si, au moins, on orthographiait correctement ceux qui nous restaient…

Faites un effort, que Diantre !

Séduisez avec votre langue maternelle - ou maternante, mais usez-la de manière belle et noble. 

Reconquérez votre langue. Faites en votre amie, votre amante, votre amoureuse pour la vie.

0 Avis intrépides: